Alizée, Marc-Antoine et cie…

CONTRECOEUR – Ils étaient 371. Le comité organisateur en espérait 400. Il en méritait 750 ! Quelques catégories étaient mieux garnies que d’autres. Seulement 25 femmes. En réalité, il y en avait 28, mais trois d’entre elles ont choisi de courir avec les gars. Pourtant, le peloton féminin a tellement besoin d’être tiré vers le haut… Décevant.

Toujours est-il que le Grand Prix de la Mairie de Contrecoeur qui, pour la deuxième année de suite, lançait la saison cycliste québécoise, a été couronné d’un franc succès. Organisation impeccable, collaboration sentie des résidents, tout y était. Même la température ! Réjouissant.

Parmi ceux et celles qui étaient là, certains(es) en ont profité pour passer des messages. Alizée Brien (GSD gestion-Kallisto-Specialized), fraîchement revenue d’un séjour en Europe où elle a participé à quelques épreuves, dont une Coupe du monde, en Italie, était du nombre. Après quelques tentatives, en début de course (Senior F), elle a décidé que l’épreuve n’allait nulle part et c’est en solitaire qu’elle l’a terminée ! Une victoire convaincante, malgré la faible représentation féminine, dans sa catégorie.

Il aurait été certes intéressant d’assister à une lutte un peu plus vive, entre des coureuses de calibre équivalent, mais les Numainville, Canuel et Fortin en ont décidé autrement. Elles étaient là, mais c’est comme si elles n’y étaient pas.

Et y’en a plein d’autres qui ont décidé de rester à la maison. Pour des raisons valables, dans certains cas, mais, pour d’autres… Comment expliquer que seulement 25 coureuses (toutes catégories confondues) aient répondu à l’appel ? Faudrait qu’on m’explique.

Mais y’avait Carole Vanier, infatigable coureuse, championne chez les Maîtres, qui a pris la place qui lui revient, sur le podium. Un exemple qui devrait inspirer les plus jeunes.

Un autre, qui ne cesse de s’affirmer et qui, après une année marqué par des blessures, en 2012, reprend une place familière : Gérard-Louis Robert. Du haut de ses 64 ans, il a terminé premier, chez les Maîtres D.

À souligner, aussi, les victoires de Marc-Antoine Noël, chez les juniors hommes, celle de Jonathan Rochefort (Senior 3), de Jean-François Blais (Maître A), Charles Munger (Maître B), Daniel Therer (Maître C) et la première d’Ève Desjardins depuis son passage dans les rangs per-wee.

Quelques chutes ont fait des dommages, au cours de la journée, mais aucune blessure majeure… aux dernières nouvelles.

Le fait le plus inusité s’est produit dans la catégorie junior hommes, lorsqu’un coureur a voulu se débarrasser de sa veste. En voulant la lancer hors de la route, elle a plutôt réagi à l’inverse pour se retrouver dans la roue arrière d’Édouard Tougas (Rocky Mountain). Résultat : crevaison et roue hors d’usage ($$$). Heureusement, Tougas est habitué de manoeuvrer dans des conditions difficiles (cyclocross) et il s’en est sorti indemne. Le fautif (bien involontaire) va sans doute en tirer une bonne leçon… à défaut d’avoir eu à écoper une sanction.

À voir : Trop fortsrésultats – À venir : vidéo-entrevues avec TOUS les gagnants.

Alizée Brien croise la ligne d'arrivée... sans être inquiétée.

Alizée Brien croise la ligne d’arrivée… sans être inquiétée.

 

Étiquettes : ,

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous souhaitez contribuer à ce site? Annoncer? Soumettre un article ou un communiqué?Écrivez-nous!