Actualité cycliste: Forêt Montmorency

Le ski-raquette à la Forêt Montmorency : un sport qui gagne à se faire connaître!

En rappel – Québec – La saison hivernale est loin d’être terminée à la Forêt Montmorency, site de recherches de la Faculté de foresterie et de géomatique de l’Université Laval où un nouveau sport a fait son entrée cette saison : le ski-raquette !

Ce sport vous offrant un équilibre entre le bien-être de faire de la raquette et la satisfaction des descentes de ski est maintenant offert à la Forêt Montmorency. Un hybride parfait entre les deux disciplines, le ski-raquette permet de gravir les sentiers en admirant la forêt enneigée pour ensuite dévaler des sous-bois parfaitement aménagés.L’équipe de la forêt a investit temps et argent pour aménager plus de 100 hectares de forêt dédiés au ski-raquette et se procurer l’équipement nécessaire pour accueillir plus de 40 personnes voulant pratiquer le sport.

Accessible à tous, le ski-raquette est une expérience à vivre en famille, en groupe ou en solo.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter la Forêt Montmorency au 418-656-2034 ou au www.fm.ulaval.ca

Tags:,

Le ski-raquette : prochaine vague dans les sports de plein-air hivernaux ?

Samedi 23 mars 2013, Forêt Montmorency, 70 km au nord de la Ville de Québec. Température idéale pour jouer dehors ! La neige tombée au cours des derniers jours redonne un dernier souffle à la saison hivernale qui, à cet endroit, peut s’étirer jusqu’à la fin du mois d’avril.

On y pratique le ski de fond et la raquette depuis bon nombre d’années, mais, en 2012, on a décidé de miser sur un nouveau produit : le ski-raquette.

Sans être la mission première du site, qui est géré par la Faculté de foresterie et de géomatique de l’Université Laval, l’activité physique y occupe une place de choix car on veut démontrer que l’exploitation de la forêt peut se faire en harmonie avec le milieu, à l’avantage de toute la collectivité.

Si la pratique du ski-raquette est répandue depuis des lunes, dans certains pays asiatiques, pour des fins de déplacement et de transport, chez nous, elle s’implante lentement… mais sûrement. Certains prétendent que la prochaine vague, le prochain chouchou des amateurs de plein-air, pourrait être cette discipline hybride accessible aux gens de tous âges.

Bien sûr, comme toutes les activités physiques, comme tous les sports, il faut un temps d’adaptation, surtout pour ceux qui n’ont jamais mis les pieds sur un bout de planche ! Comme le patin, comme le vélo, les chutes sont inévitables, lors du premier essai. Mais, dans la neige, on encaisse joyeusement ces petits contretemps !  En suivant les conseils qu’on vous donne, vous y arriverez. Au deuxième essai, nous assure-t-on, on a déjà plus confiance en ses moyens et, lors de la troisième tentative, on peut se lancer sans problème dans la plupart des descentes qui meublent le parcours que l’on a choisi.

Bien sûr, on ne parle pas de descentes à l’emporte-pièce comme on en voit dans les grands centres de ski alpin, mais, pour ceux et celles qui veulent goûter à la glisse, voilà un bon moyen de s’initier. Avec l’avantage de pouvoir remonter sans secours mécanique ! Trois heures de ski-raquette, c’est trois heures d’action !

Voici quelques images et séquences sur vidéo que l’on a captées, lors de notre initiation au ski-raquette, en compagnie de notre guide, Émilie Butin. L’objectif n’est pas de montrer ce que peut faire un athlète aguerri, mais d’illustrer, simplement, ce qui peut arriver lors de sa première descente !

– – – – –

Forêt-01 from Infovélo.com on Vimeo.

– – – – –

Forêt-2 from Infovélo.com on Vimeo.

– – – – –

Forêt-3 from Infovélo.com on Vimeo.

– – – – –

Forêt-4 from Infovélo.com on Vimeo.

– – – – –

Forêt-5 from Infovélo.com on Vimeo.

Tags:,

Neige abondante, pour s'amuser à plein, sur la Côte-de-Beaupré !

Découvrez la Forêt Montmorency autrement… Suivez les pistes, empruntez différents sous-bois et profitez pleinement du paysage en ski-raquette! Destination incontournable pour la pratique d’activités de plein air, la Forêt Montmorency offre maintenant un hybride entre le ski et la raquette. Profitez-en en séjournant dans l’un des accueillants chalets.

Cette année, tentez l’expérience rustique et passez la nuit dans l’un des cinq refuges chauffés du Centre de ski de fond du Mont-Sainte-Anne. Trois de ceux-ci peuvent recevoir jusqu’à six personnes pour une nuitée en forêt, le plus beau dépaysement qui soit!

En hiver, la forêt est féerique et le fleuve brille de tous ses éclats! Le Sentier des Caps (secteur de Saint-Tite-des-Caps) est un vrai royaume pour la raquette! Tous les sentiers (28 km au total linéaires) vous mènent à des belvédères ayant vue sur le fleuve Saint-Laurent et l’archipel des îles de Montmagny! Le Sentier des Caps de Charlevoix offre aussi un parcours de deux à six jours en longue randonnée avec possibilité de coucher dans l’un ou l’autre des neuf refuges ou encore en camping sauvage. Partez à l’aventure!

www.cotedebeaupre.com

Tags:, , , , ,

Le ski-raquette fait son entrée à la Forêt Montmorency !

—————————–

Les 36 heures ne seront pas de retour

—————————–

Nouveauté, cet hiver, à la Forêt Montmorency : le ski-raquette. Et, à croire le directeur des opérations, Hugues Sansregret, l’activité est vouée à une belle « carrière ».

Produit hybride, jumelant les possibilités de support de la raquette au potentiel de glisse du ski de fond, le ski-raquette, long d’environ 125 cm, permet d’explorer les sentiers enneigés tout en profitant des pentes que l’on doit redescendre. La peau de phoque synthétique, sous la semelle, permet d’avancer, en ascension, sans trop de difficultés.

Pour avoir une bonne idée de ce que ça représente, on vous invite à consulter le site de la Forêt Montmorency et de regarder la séquence vidéo qui donne une idée du potentiel du ski-raquette.

Les 36 heures

Cette nouveauté fera sans doute oublier le retrait d’une activité sur laquelle on avait fondé de beaux espoirs : Les 36 heures de la Forêt Montmorency. L’activité mixte (ski de fond, raquette et vélo de montagne) avait été présentée pour la première fois en 2011, mais on l’a retirée du calendrier 2013, parce qu’elle demandait beaucoup d’efforts (bénévoles) et ne rapportait pas autant (nombre d’inscrits pas suffisamment élevé) qu’on l’avait souhaité, a fait savoir Hugues Sansregret.

Gérée par la Faculté de foresterie et de géomatique de l’Université Laval, la Forêt Montmorency a d’abord une mission d’enseignement et de recherche. Consacrer autant d’énergie à une telle activité ne cadrait pas vraiment avec cette mission.

Par contre, l’accessibilité du site, à des fins récréatives, vise à démontrer que l’utilisation de la forêt peut se faire de façon responsable, que la coupe n’est pas incompatible avec les loisirs ou les sports qui peuvent y être pratiqués.

Et, pour ceux qui l’ignorent, la Forêt Montmorency est un endroit magnifique pour apprécier l’hiver québécois !

 

 

Tags:,

« Ma première Loppet »

———————————–

36 heures de la Forêt Montmorency – samedi 12 mars 2011

———————————–

Vicky Paré se définit comme une « sportive sociale ». Membre du Club Subway Sentiers du Moulin, c’est grâce à cette structure qu’elle s’est initiée à l’entraînement par intervalles, qui l’a menée à la compétition.

« La Loppet de la Forêt Montmorency est le défi que je m’étais fixé au début de ma saison d’entraînement. Je vais faire le 25 km. Au début de l’hiver, je pensais faire le 40 km, mais je n’ai pas beaucoup fait de longue distance, donc j’ai opté pour le 25 km », confie la fondeuse de Charny, au profil athlétique, qui passe la belle saison sur son vélo de route.

« Je me suis préparée toute la saison en skiant régulièrement. Je vois la Loppet comme un entraînement chronométré, qui va me donner un comparatif pour les prochaines années… Cela va me permettre de voir à quel rang je me situe, ce que je peux faire à un rythme plus intensif. »

Vicky, une adepte de voyages à vélo, est une athlète… bonne vivante. « Comme j’ai choisi de faire le 25 km, je vois ça de façon plus conviviale. Je vais m’organiser pour avoir le rythme le plus constant possible, mais je ne vois pas ma première Loppet comme un événement purement compétitif. Pour moi, c’est un peu comme le Pentathlon des neiges, dit celle qui participe au Pentathlon depuis plusieurs années.

« J’aime l’ambiance, le côté social de l’événement.  Et puis je le fais avec mon amie Carole, alors on y va aussi pour s’amuser ensemble…

Sa plus grosse inquiétude? « C’est la température, les conditions de neige : je vais farter mes skis au meilleur de mes connaissances! Le parcours, je le connais un peu car j’ai déjà skié là-bas, mais je n’ai pas vraiment repéré : ça va être nouveau pour moi sur certaines portions. Mais il n’y a pas la même notion de danger qu’en vélo sur route. En vélo, il y a des courses que je ne ferai pas, à cause de la proximité… en peloton, on peut vite s’accrocher et tomber. Samedi, ce sera moins stressant. Je vais avoir du plaisir! »

Nous allons vivre la Loppet des 36 heures de la Forêt Montmorency à travers les yeux et les spatules de cette fondeuse, qui apprécie surtout le social dans le sport. Un événement sur mesure pour Vicky, puisque la thématique 2011 de ce rassemblement sportif est « plaisir et gastronomie ».

Le 36 heures s’ouvre avec la Loppet samedi à 9 h, suivie des six heures de vélo de montagne (de 18 h à minuit), au profit de la Maison Dauphine. Dimanche, l’événement se poursuit de plus belle avec le Championnat québécois de course de raquette et un volet de raquette amateur.

Horaire du 12 mars :
7 h – 8 h 30 : Inscriptions tardives et prise des enveloppes
9 h :  Départ du 8,5 km
9 h 10 : Départ du 42 km
 9 h 30 : Départ du 25 km
14 h : Remise des médailles et des prix.

www.36hforet.com

Carole et Vicky seront en piste lors de la Loppet de la Forêt Montmorency.

Carole et Vicky seront en piste lors de la Loppet de la Forêt Montmorency.

Vicky Paré... en action.

Vicky Paré... en action.

Tags:, ,