Aventure épique à la Traversée du Lac Saint-Jean en fatbike!

infovelo.com---traversée du lac à vélo lac saint jean martin gaudreault

Comme nous l’avons annoncé peu avant l’événement sur Infovelo.com, j’ai eu la chance d’être sur la ligne de départ de la 3e édition de la Traversée du Lac Saint-Jean en fatbike le 25 février dernier. L’aventure qui s’annonçait peu singulière fut finalement épique!

 

Rappel du concept de la Traversée du Lac Saint-Jean à vélo

La Traversée du Lac Saint-Jean à vélo est évidemment un clin d’œil givré à la célèbre Traversée internationale du Lac St-Jean (à la nage) qui fait la renommée du bassin depuis 1955. Initiée par David Lecointre, directeur de la Véloroute des Bleuets en 2014, la Traversée du Lac-Saint-Jean à vélo propose une chevauchée de 32 kilomètres en plein hiver québécois. Le fatbike (ou vélo à pneus surdimensionnés VPS) est de mise pour la traversée dont le nombre de dossards est limitée à 125 (sécurité oblige !), dont 20 % à des athlètes venant de l’international.

 

Un succès avant le départ

Les dossards disponibles se sont évidemment envolés très rapidement. Une rumeur suggère même que la liste d’attente s’élève à quelques 700 noms ! Ce n’est pas rien !

Sur place le vendredi soir, on sent déjà l’effervescence du moment parmi les participants lors de leur enregistrement et l’équipe de la Traversée se charge d’honorer la réputation des bleuets et de leur accueil légendaire. Dans le hall, on cause avec les participants venus de partout. Certains en sont à leur troisième traversée alors que d’autres, comme moi, se lancent dans l’inconnu pour une première fois ! Le gros sujet de discussion ? La météo !

 

La météo, c’est pas toujours beau !

Sujet de conversion et pour cause, dame nature a ouvert ses chaufferettes et il pleut sur nos cailloux ! Les bulletins de météo ont même avancé une prédiction allant jusqu’à 7 degrés dans les jours précédents l’événement ! Et les organisateurs viennent d’annoncer que le départ sera devancé d’une heure pour nous permettre de bénéficier de meilleures conditions !

Mais qu’est-ce que veut dire «meilleures» avec la pluie qui tombe ? Entre-temps, je découvre qu’une de mes pédales à clip est brisée ! Classique ! Je prendrai finalement le départ avec deux pédales différentes !

infovelo.com---traversée-du-lac-saint-jean-velo-fatbike-martin-gaudreault

Le grand Jour

Qui dit départ plus tôt dit lever plus tôt ! C’est à 5 h 30 que le cadran me réveille pour le déjeuner ! Tous les participants se retrouvent à la salle à manger du Château Roberval, site principal, pour un copieux buffet déjeuner. Je retrouve ensuite mon Panorama Chic- Chocs dans une salle de réunion où il a passé la nuit avec près de 100 autres fatbikes ! Il ne doit pas avoir beaucoup dormit lui non plus avec tant d’amis derrière sa porte !!

Le départ en convoi de l’hôtel pour rejoindre le village de glace de Roberval est prévu à 7 h. À l’extérieur, la pluie verglaçante se donne en spectacle et nous offre un aperçu de ce qui nous attend ! Comme nous bouclerons l’approche de 1,5 kilomètres plutôt rapidement, l’attente des directives et du départ à l’extérieur sous la pluie sera le moment le plus pénible de la journée !

Vers 7 h 50, on nous classe en ordre numérique de dossards pour le départ (et pour s’assurer de l’identité des cyclistes qui s’aventureront sur le lac, pas question de perdre un joueur) ! Je constate alors que je partirai presque en dernière ligne, portant le numéro 107 !

Nos vélos et nos manteaux déjà recouverts d’une couche de glace, le départ est enfin donné. De mon rang, le tempo est mollo, mais à voir la longueur du peloton au premier grand virage sur le lac, la tête de course a le couteau dans les dents !

Pendant ce temps, dame nature nous lance des goûtes glacées et les mitaines se prêtent tant bien que mal au jeu de l’essuie-glace sur les lunettes de ski ! Plus loin, alors que je pense avoir les mains engourdies, je constate plutôt que la glace a littéralement figé mes mitaines sur les poignées de mon vélo ! Spécial comme feeling !!

J’atteins le premier ravitaillement au 10e kilomètres. C’est l’occasion de boire un peu. La paille de mon sac d’hydratation était gelée avant même le départ, malgré ma précaution d’y avoir mis une eau tiède et des électrolytes ! Bref, le 7 degrés de Météomedia ne s’est pas concrétisé !

J’en profite aussi pour mettre de l’air dans mon pneu arrière. J’avais prévu des conditions plus molles et je viens de gaspiller une heure à livrer 10 kilomètres. L’ajout de deux petites livres d’air en vaudra la chandelle, je ne mettrai jamais plus de 38 minutes pour chacun des deux derniers blocs de 10 km !

infovelo.com---traversée-du-lac-saint-jean-velo-fatbike-martin-gaudreault5

Encadrement sans failles

À chaque ravitaillements, plusieurs bénévoles nous reçoivent avec le sourire, les verres déjà pleins à «trinquer» ! Tout au long du parcours, des dizaines de motoneigistes assurent notre sécurité ! Bref, la préoccupation pour la sécurité des participants n’est pas juste une ligne du discours des organisateurs, c’est une préoccupation bien prise en charge sur le terrain !!

Bien que roulant depuis le début, les quelques derniers kilomètres du parcours nous donnerons plus de fil à retordre avec une piste plus molle (la température monte) et des zones glacées qui en feront patiner plus d’un ! L’arrivée à Péribonka se fait avec une mini-montée pour passer du lac à la rue principale. Ce n’est pas à cause du manque d’énergie, mais à cause du faible développement restant sur leurs cassettes bourrées de glace que la grande majorité des participants monteront cette côtelette en poussant leur vélo !

Fin de parcours aussi chaleureuse que le départ, les habitants de Péribonka savent recevoir ! La douche et le spaghetti nous permettront de meubler l’attente de la remise des prix couronnant les gagnants de la journée !

Expérience épique

L’expérience nous rappellera qu’on n’a pas toujours besoin de centaines de kilomètres pour vivre une aventure épique ! La Traversée du Lac Saint-Jean a tous les ingrédients pour sortir les cyclistes de leur zone de confort.

Et soyons honnête, pour ce genre d’événement, la météo change tout, mais en même temps, elle ne change rien ! Elle ne fait que modifier les paramètres du plaisir et l’expérience qu’un cycliste qui se respecte doit vivre au moins une fois dans sa vie !

Merci à David Lecointre et son équipe de bénévoles pour l’invitation et l’accueil.

Merci à Panorama Cycles pour la monture.

Merci à Martin Gaudreault Photographe pour les beaux portraits!

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous souhaitez contribuer à ce site? Annoncer? Soumettre un article ou un communiqué?Écrivez-nous!